Au fait, il faut au moins 14 jours pour fabriquer un vrai savon de marseille. Le procédé de fabrication de ce détergent très célèbre dans le marché de cosmetique bio se divise en plusieurs étapes.

La première phase de la préparation se rapporte à l’opération de saponification. Appelé encore empâtage, cette étape consiste à cuire les huiles végétales et la soude dans un grand chaudron afin que le mélange donne une pâte de savon. Puis, le produit en sortant sera lavé plusieurs fois avec de l’eau salée pour enlever les derniers extraits de soudes restants. Ensuite, il faut cuire le savon à une température de 120 ° pendant 10 jours. Ce travail de cuisson nécessite la surveillance du maître savonnier. Après cette étape, le produit reçoit de nombreux lavages à l’eau pure afin d’éliminer toute trace d’impureté. À savoir que ces 4 étapes sont très décisives. Elles déterminent la qualité d’un vrai savon de marseille. Aussi, sa réalisation nécessite une bonne attention et un contrôle strict de la part d’un maître savonnier. Ensemble, ces différentes phases sont désignées par le jargon technique, l’étape de « la cuite ».

Pour finir le tout, il faut verser la pâte de savon chaud de 50 ° à 60 ° dans une immense moule appelée « mises ». La réalisation de cette opération se fait au moyen d’un canal articulé nommé goulotte. Puis, il faut passer au séchage du savon. Le mode de séchage est réalisé à l’air libre durant environ 48 heures. En période de mistral, la savonnerie marseillaise adopte une méthode de séchage plus archaïque afin d’assécher rapidement le produit. C’est après cette phase que le fabricant procède au découpage du savon en blocs de tailles différentes. Et pour couronner le tout, le marquage en main ou par machine du savon vient enfin.